Omble de fontaine ou truite mouchetée

L’omble de fontaine, ce petit combattant à la chaire délicieuse qui se retrouve dans presque toutes les régions du Québec, est un des poissons les plus faciles à pêcher. Il faut cependant connaitre ses habitudes et changer nos méthodes de pêche selon la saison et la température.

brook-trout

La pêche qui me rappelle mes meilleurs souvenirs avec mon père est sans aucun doute la pêche de ruisseau; marcher des heures en forêt, les pieds dans l’eau en quête de petites rapides où pourraient se cacher une ou deux belles truites.

Le comportement de la truite en ruisseau est bien simple : après une forte pluie, lorsque l’eau atteint un niveau plus bas, il est possible de marcher dans les ruisseaux. C’est à ce moment qu’il faut lancer un leurre dans une zone où il y a du courant comme, par exemple, dans une petite chute ou des petites rapides. En règle générale, lorsque nous prenons une truite dans une fosse, nous pouvons nous attendre à ce que les prochaines prises au même endroit soient plus petites. Mes leurres préférés pour cette pêche sont les petits « Bob-It ». Cela fonctionne très bien avec un petit asticot ou une moitié de vers.

bobit2

La pêche en lac est bien différente. En générale, ce sera une pêche à la traîne à une vitesse juste assez rapide pour que le leurre ait une belle action dans l’eau, question de lui permettre de descendre plus profond. Si votre bateau a un trop gros moteur et qu’il est difficile d’aller lentement, le meilleur truc est de pêcher à reculons.

  • Au début de la saison quand la glace vient de fondre : Il est préférable de pêcher entre la surface et 10 pieds d’eau.
  • Au printemps quand l’eau se réchauffe : entre 35 à 45 pieds.
  • En début d’été : 50 à 65 pieds.
  • En été : cela se complique, car plusieurs personnes pensent que les belles truites se retrouvent au fond. En réalité, la vraie difficulté est de trouver la couche d’eau qui ayant une température de 53 degrés Fahrenheit ou 12 degrés Celsius. C’est à ce niveau que les belles grosses truites se retrouvent en suspension, prête à se nourrir des bancs de poissons fourrages, lesquels adorent cette température.

Ces chiffres ne sont pas magiques et changent un peu selon la température, mais cela peut généralement servir de bon guide.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s