Des produits qui rendent la pêche plus agréable!

J’aimerai tout d’abord commencer cet article en mentionnant qu’il n’y a, selon moi, aucun leurre  »miracle » sur le marché. Pour tirer le maximum d’un leurre, il faut :

  • l’employer avec les bonnes techniques.
  • avoir un équipement adapté aux leurres qu’on souhaite travailler.
  • avoir confiance.
  • connaitre son plan d’eau.
  • avoir sa ligne à l’eau.

J’aimerai vous parler aussi de quelques leurres et équipements qui, selon moi, sont des incontournables pour réaliser une bonne journée de pêche tout en demeurant confortable et au sec! Tout le monde sait que le temps des cadeaux de Noël arrive à grand pas, alors pourquoi ne pas gâter vos proches avec les produits qui suivent?!

  • Le bait cloud

Le bait cloud pourrait ressembler à une boule bien banale mais détrompez vous! Cet attractif a une puissance d’attraction qui n’a rien à envier aux autres produits odoriférants. Son format pratique et de bonne grosseur est facile à transporter dans une poche et ça se cache super bien dans un bas de noël d’un maniaque de pêche! Une fois lancée dans l’eau, la boule produit un son, dégage une odeur et procure un aspect visuel attirant. De quoi rendre fou les poissons! Ce produit se détaille en une variété de saveurs différentes et est disponible chez plusieurs détaillants. Vous pouvez aussi visiter le site web de la compagnie : https://www.baitcloud.com/

canada-pro
Crédit photo : Team canada pro.

  • Le Sand eel de Savage gear

Avec son corps élancé et son allure de vrai lançon, le sand eel de savage gear est un incontournable pour les pêcheurs de bar rayé mais il est aussi très productif pour plusieurs autres espèces de poissons prédateurs. Ce leurre est disponible en différentes grandeurs allant de 5”, 6”, 7”, 7 ½”, et 8”. Plusieurs couleurs et grosseurs sont également disponibles. De plus, les têtes de jig sont interchangeables. Mackerel, chartreuse white, pink white et brown sandeel sont, selon moi, les couleurs à prioriser. J’aime bien les ramener rapidement avec des mouvements saccadés. Comme le dit si bien mon ami Simon Turcotte : « jerk en masse! ». N’oubliez pas de consulter le site web de Savage gear pour plus d’informations.

sandeelCrédit photo : Savage gear.

 

leurre-savage
Crédit photo : Alex Anglehart lantin.

  • Frogg Toggs

Pour continuer, j’aimerai vous parler aussi des imperméables Frogg Toggs qui offrent, selon moi, un rapport qualité-prix imbattable. Tout le monde sait que, lors d’une journée de pêche, les conditions météorologiques sont souvent imprévisibles et les intempéries peuvent survenir en tout temps. Cet imperméable va vous garder au sec mais il est également parfait pour vous garder au chaud lors des journées plus fraiches. Plusieurs modèles sont disponibles chez les détaillants près de chez vous.

Faites comme Mathieu Dansereau et restez au chaud et au sec toute l’année avec Frogg Toggs!

mathieu
Crédit photo : Mathieu Dansereau.

J’aimerai terminer mon article en vous présentant  »Faded Underwear » des sous-vêtements plus que confortables! En plus d’être confortable, le tissu fait à base de bambou respire bien et permet de vous garder à l’aise et au sec! Mais faites attention car vous pourriez développer une sévère dépendance à ce produit! 😉

faded
Crédit photo : Team canada pro

Veuillez noter que tous les produits présentés ci dessus sont disponibles chez plusieurs détaillants près de chez vous.

Pour en finir dans un esprit festif, passez tous de joyeuses fêtes et surtout bonne pêche.

Alex Anglehart Lantin prostaff team canada pro.

pour ample informations ou pour me rejoindre.

  • alex_anglehart@hotmail.fr
  • 1-418-616-0950

Le bar rayé a la mouche

Le bar rayé (Morone saxatilis) est une espèce anadrome indigène du Québec qui avait complètement disparue  principalement à cause de la surpêche et de la pollution du fleuve St-Laurent. En 2002, les premiers ensemencements de bar rayé ont lieu au Québec avec comme objectif de réintroduire cette espèce de poisson sportif dans le fleuve Saint Laurent. Son espérance de vie étant de plus de 20 ans, il peut atteindre des tailles exceptionnelles dépassant, à quelques occasions, les 40 livres. Avant sa disparition , il offrait une alternative de pêche intéressante au pêcheurs du fleuve St-Laurent. Suite au franc succès de la campagne de réintroduction, le gouvernement autorise la reprise de la pêche sportive à cette espèce dans certains secteurs de la Gaspésie.

  

Lucifuge, cette espèce se pêche souvent le soir, de nuit ou à l’aube et en eau turbide mais il demeure actif toute la journée. Le bar se nourrit principalement d’anguille, de lançons et de petits crustacés que l’on retrouve le long des berges. Sa zone d’alimentation proche du bord de l’eau en fait un poisson très accessible à pêcher a la mouche.

  

En Gaspésie, les règlements concernant la pêche au bar sont stricts et clairs. Le pêcheur peut utiliser des hamecons de n’importe quel grosseur. Cependant, à l’embouchure des ponts de la route 132 une règle stipule que les hamecons doivent etre #6 ou plus petits afin de protéger les saumons qui sont en constante migration dans ces rivières.(voir reglements)

DSC_4656-2-2

Ce poisson pouvant atteindre un poids plus que respectable, je conseille une canne à moucher avec soie 6wt au minimum. Pour ma part j’utilise une 8wt de 9 pied avec un bas de ligne de 7 pied en fluorocarbone de 20 livres. Pour s’adapter à l’alimentation du bar, les mouches utilisés le plus souvent sont des “clousers minnow”, des“deceivers” ainsi que tout autre montage imitant poissons appâts ou anguilles. Je recommande d’avoir dans sa boite à mouches plusieurs couleurs pour chaque modèle question de bien s’adapter à la turbidité de l’eau ainsi qu’à la perception des couleurs selon la profondeur d’eau. Le secret pour pêcher le bar réside dans la vitesse de récupération pour réveiller l’instinct prédateur de cette torpille aquatique.

IMG_1787

IMG_1789  IMG_1786

En guise de conclusion je vous lance l’invitation à venir pêcher ce superbe poisson combatif en Gaspésie. Si vous avez des questions à ce sujet, que ce soit pour vous joindre à moi durant une journée de pêche ou pour toute autre demande d’information, je vous invite à me contacter via facebook.

Alex anglehart lantin

Petits poissons, plaisir à l’horizon

En attendant le printemps et ses beaux poissons colorés, mon ami Ted m’a invité à aller pêcher l’éperlan arc-en-ciel dans le secteur de Miguasha. À cet endroit, il est possible de capturer douze douzaines d’éperlan par personne. Puisque c’était ma première sortie de pêche blanche, je ne savais pas trop à quoi m’attendre car j’étais plutôt préoccupé à me mettre des vêtements chauds pour me protéger du froid.

Le truc c’est de creuser un trou et attendre une touche. Pour favoriser la pêche, nous avons utilisé comme appât du lard que nous avons mit sur nos mouches colorées. Pour capturer un peu de ce poisson, il est nécessaire de connaitre l’horaire des marées car l’éperlan quitte la baie pour se retrouver au large lorsque la marée baisse et revient avec la marée montante. Pour initier une personne à la pêche blanche, c’est un très bon choix. J’ai vraiment aimée ma première expérience de pêche blanche. Ted, plus expérimenté dans cette pêche que moi, a réussi à attraper son quota. Quant à moi, j’ai réussi à prendre la moitié du mien, soit six douzaines.

IMG_1500

IMG_1497

Des techniques un peu salée

Lorsque l’on pêche en eau salée, il est important de bien choisir nos leurres!

Les leurres souples :

Une technique passionnante autorisant l’utilisation d’un grand nombre de modèles permettant de s’adapter à de très nombreuses situations. Parmi les leurres souples, différentes familles sont reconnaissables.

Les « Shad » possédant une caudale ronde, ovale ou arrondie, ils émettent de fortes vibrations de basses fréquences.

Les « Fin-s », contrairement aux « Shad », provoquent des vibrations “Finess” proche de la moyenne à haute fréquence adaptée aux eaux moyennement profondes (25 mètres Max). Ils sont parfaits par mer calme ou face à des poissons lunatiques sur des zones à forte fréquentation de pêcheurs.

Les ‘Slugs & Worms softbait » droit à la caudale épaisse ou fine provoquent différents niveaux de fréquences vibratoires. Ils sont parfait pour une utilisation en milieu riche en anguillons dont les prédateurs se nourrissent mais ils sont également redoutables dans les milieux ou la petite anguille n’est pas représentée de par leur nage en S fluide et agressive, particulièrement efficace sur les épaves !

Le choix des têtes plombées est une étape importante définie par la profondeur, le type de comportement alimentaire des prédateurs, ainsi que l’action de la canne utilisée. Il y a plusieurs imitation de nage que l’on peut imiter seulement en variant la vitesse des mouvement du moulinet et du poignet.

Les « crankbaits » :

Ces leurres ont été conçus pour « pêcher tout seul », un peu comme une cuillère tournante. On lance et on ramène en se contentant de faire varier le rythme de récupération, ils font le reste :

– Ils descendent et se maintiennent à la profondeur pour laquelle ils ont été conçus.

– Leur nage serrée provoque de nombreux reflets qui attirent l’attention du prédateur.

– Les oscillations puissantes du corps déplacent beaucoup d’eau et les vibrations qui en résultent déclenchent un réflexe d’agressivité.

Les « bucktail jigs » :

Le gabarit de « bucktails jigs » existant est sans conteste l’un des leurres artificiels les plus productifs jamais conçu. J’ai personnellement beaucoup de poissons capturés sur des « bucktails » et j’amène toujours avec moi une gamme de couleurs différentes, selon les tailles et les profils. Il suffit seulement de s’amuser à lui donner des mouvements verticaux.

2015/01/img_1264-0.jpg

2015/01/img_1265.jpg

2015/01/img_1267-0.jpg

Le petit gaspésien

Alex Anglehart Lantin - bar rayé gaspésie
Bonjour chers amis pêcheurs, je me nomme Alex et j’ai 16 ans. Étant mordu de la pêche depuis l’âge de 5 ans, j’ai enfin la chance de vous partager mes aventures et mes connaissances. Habitant la Gaspésie j’ai la chance à chaque année de taquiner le bar rayé. J’en ai même plus d’une centaine à mon actif cette saison. Je fais beaucoup de pêche en eau salée mais malgré tout, chaque jour je suis sur le bord d’une rivière ou bien d’un ruisseau pour tenter ma chance avec la mouchetée. Bref, je pêche à peu près tout ce qui peut me procurer une touche et un combat mémorable. Vous en apprendrez d’avantage sur moi et sur mes aventures dans mes publications.
Alex Anglehart Lantin - bar rayé gaspésie

C’est en écoutant des émissions portant sur la pêche du bar rayé, qui se passait à Cape Cod, aux États-Unis, que j’ai attrapé la piqureLorsque j’ai appris l’an passé l’ouverture d’une saison de pêche au bar rayé dans mon petit coin de pays qui est la Gaspésie,j’ai sorti mon spinning rod et je suis parti m’amuser sur la plage en avant de chez moi.

Alex Anglehart Lantin - bar rayé gaspésie

Quelques lancers avec un jig et aucunes morsures…Plutôt découragé, je change pour un crankbait couleur mackerel. Au premier lancé, une touche mais un mauvais ferrage. Un autre lancer et c’est là que le plaisir s’installe: je suis en plein combat avec mon premier bar!

Alex Anglehart Lantin - bar rayé gaspésie

C’est ce qui a fait en sorte que je suis maintenant un adepte de la pêche au bar. Cette année était ma deuxième saison de pêche de ce monstre argenté. C’est après avoir appris la technique du bucktail jigs et du long casting que mes résultats sont devenus fulgurantsCette année j’ai combattu plus d’une centaine de bars, sans oublier quelques-uns qui ont su être plus futé que moi et qui ont parvenu à se décrocher. Après plusieurs prises, j’ai eu l’idée sortir ma canne à mouche, car je voulais des combats encore plus palpitants, j’ai réussi à capturer de belles prise sur des « deceivers » et des « clouser minnows » de couleur chartreuse.

truite mouchetée gaspésie

Une chose est sûre, si vous voulez vous amuser c’est en Gaspésie que ça se passe. Les bars et les saumons il n’y a rien de mieux!

Propulsé par WordPress.com.

Up ↑