Fluorocarbonne vs Monofilament

wire rack

Lors de la sélection du bon fil dans les magasins il est difficile de voir la différence entre le monofilament et le fluorocarbone à part le prix prohibitif du fluorocarbone. Voici donc un tableau comparatif pour tous ceux qui ne connaissent pas les différences entre ces deux types de fil. En espérant que cet article vous permettra un choix éclairé lors de votre prochaine sélection de fil.

Poids
 Fluorocarbone  Le fluorocarbonne avec la même masse au poids de l’eau ou supérieur coule plus rapidement ce qui aide les leurres léger à atteindre les profondeurs plus rapidement.
 Monofilament  Le monofilament possède une masse de fil inférieure au poids de l’eau ce qui permet au fil de rester en suspension dans l’eau. Le monofilament est donc excellent pour l’utilisation de leurres de surface.

fluoro vs mono

Visibilité
 Fluorocarbone  Un fluorocarbone de bonne qualité sera extrêmement clair. C’est une fil plein (juste de la matière, pas d’air) qui aura la même densité que l’eau ce qui a pour effet de le faire complètement disparaitre sous l’eau claire étant donnée que les rayons du soleil vont passer au travers à la même intensité que l’eau qui l’entoure. Cependant, ces propriétés lui donnent une mémoire plus importante qui peut engendrer des emmêlements et des perruques de fil lorsqu’il est embobiné sur un moulinet.
 Monofilament  Le monofilament, pour sa part, est un fil creux (présence d’air à l’intérieur du fil), de densité plus faible que l’eau. Ainsi, il reflètera les rayons du soleil cependant ce fil vient dans une variété de couleurs qui peuvent être utilisée pour le camoufler dans des eaux teintées ou sales. Ses propriétés lui permettent d’être moins susceptible à l’emmêlement sur une bobine de moulinet.

 

Force
 Fluorocarbone  Le fluorocarbone ne possède pas la même élasticité que le monofilament ce qui a pour effet d’avoir plus de sensibilité aux touches ou même au ferrage. Il est aussi en général plus résistant à l’abrasion que le monofilament. De plus le fluorocarbone est résistant aux rayons du soleil il aura donc, en général, une durée de vie plus longue.
 Monofilament  Le monofilament, étant beaucoup plus extensible, il absorbe mieux les coups secs des grosses attaques de prédateurs.

fluoro seaguar

Prix
 Fluorocarbone  Le gros point faible d’un bon fil de fluorocarbone est sans aucun doute son prix élevé. À la fin de l’article, je vais vous donner un truc pour économiser tout en bénéficiant des bons côté du fluorocarbone.
 Monofilament  Le monofilament pour sa part a été utilisé par des générations de pêcheurs et les compagnies ont perfectionné les méthodes de confection de ce fil depuis des années ce qui fait que son prix est extrêmement bas et souvent attractif.

Ainsi, les deux types de fil ont des avantages et des inconvénients dont il faut tenir compte en fonction du type de pêche que vous comptez pratiquer. En résumé et en général :

– Le fluorocarbone est un fil plein, qui coule, qui est invisible dans l’eau mais qui est aussi plus résistant et donc moins extensible pour le même diamètre.

– Le monofilament est un fil creux, qui offre une excellente flottabilité mais qui est moins résistant et plus extensible pour le même diamètre.

Pour ma part je suis un amateur d’un montage bien simple et traditionnel, je remplis mon moulinet avec du fil tressé comme ligne principale à laquelle je lie un bas de ligne en fluorocarbone de moindre résistance. Le fil tressé ne possède aucune mémoire ce qui évite les perruques de fil lors de son utilisation. De plus, il est très résistant et ne possède aucune élasticité, on est donc en contact direct avec son leurre ce qui permet de mieux sentir les touches fines et d’augmenter les chances d’un bon ferrage.

Mes bas de lignes de fluorocarbone varient en longueur, mais je recommande au moins 36 pouces. L’ajout d’un bas de ligne en fluorocarbone permet d’offrir la subtilité que le fil tressé ne permet pas en plus de me faire économiser sur la bobine de fluorocarbone. Le même montage peut-être fait avec du monofilament pour remplacer le fil tressé ce qui réduit les couts pour remplir le moulinet.

Au final, à cause de son coût élevé, je recommande le fluorocarbone uniquement pour faire des bas de ligne. Un bon fluorocarbone résistera aux abrasions tout en offrant une subtilité inégalée.

Comme le monofilament se vend à prix beaucoup plus raisonnable et qu’il possède moins de mémoire que le fluorocarbone, il me servira de fil général pour remplir la bobine du moulinet.

Pour lier le bas de ligne à la ligne principale j’utilise personnellement l’Albright Knot.

Albright

Publicités

La pêche, par où commencer

Cet hiver, j’ai eu la chance de rencontrer, sur un forum que j’aime bien, des gens qui cherchaient de l’information pour commencer à pêcher : des premières choses à acheter jusqu’à ce qu’il faut faire à chaque année pour entretenir notre matériel.

Voici donc pour mon premier billet … par où commencer.

Tout d’abord, il faut savoir que chaque ligne s’adapte à un type de leurre, à un type de pêche ou à un type de poisson. Dans ce billet, je vous parlerai donc des lignes de base, un type de ligne qui peut facilement s’adapter à presque tous les poissons et à tous les types de pêche.

Je recommande comme première ligne une canne qui possède une force « Medium » ou « Medium Heavy » avec une action « Medium » ou « Medium Fast« .

Force : La force d’une ligne est souvent liée à la force du fil utilisé. Il s’agit également d’un bon indicateur de la difficulté avec laquelle nous allons ramener un poisson en fonction de son poids. En utilisant une ligne « heavy », il est possible de pêcher de petits poissons comme des truites de ruisseau, mais il n’y a presque aucun défi. La ligne « medium » apportera en général un défi intéressant pour presque tous les types de poissons. Vous aurez donc une belle journée, peu importe la grosseur des prises.

Action : L’action, quant à elle, indique à quel endroit la ligne va pouvoir plier. Plus la courbe est près du manche, plus l’action est lente. Une canne à action « medium » convient bien à presque tous les types de pêche, autant au niveau de la sensibilité et que pour ferrer les poissons.

rod action

rod action

 

Le fil : J’ai longuement hésité entre les différents types de fil à utiliser. J’ai dû écouter de nombreux vidéos et faire énormément de lecture à propos des différents types et différentes marques disponibles pour trouver le bon. Finalement, après toutes mes recherches et suite à de nombreux commentaires provenant de professionnels, j’ai retenu seulement deux conseils:

  1. Le premier, il vient de mon ami Étienne Marrier qui travaille au Zone Chasse Pêche à Victoriaville. Lorsque je m’apprêtais à me rendre à la pourvoirie du Lac Dégélis, dans les Monts Valins, il m’a dit qu’il était important d’utiliser du fil de type « monofilament » lorsque nous pêchons la truite (et les salmonidés en général) car ces poissons ont les lèvres fragiles et si on utilise du fil tressé qui n’apporte aucune élasticité, nous risquons fortement de déchirer la bouche de la belle petite mouchetée plutôt que la ramener à bord si on la ferre trop fort.
  2. Le deuxième vient de plusieurs pros de la pêche à l’achigan qui utilisent du fil tressé. L’action d’un leurre est beaucoup plus belle sans élasticité. Le fil tressé est donc de mise quand il s’agit de pêcher des poissons qui demandent une action erratique  et ce, afin d’imiter un poisson-appât blessé.

En résumé j’ai opté pour une canne légère avec du monofilament pour aller pêcher le salmonidé en rivière et une canne médium avec un fil tressé pour pêcher l’achigan, le barbu de rivière et l’esturgeon.

L’entretien : Pour moi, l’entretien de ma ligne est un rituel en deux étapes : au début de la saison et à la fin, lors du rangement.

  • Préparer nos lignes : la préparation des lignes est simple. Chaque année, je change mon fil. Je pêche presque exclusivement avec du fil tressé et il devient très usé. Après une saison de pêche, il est facile de voir l’usure du fil par sa couleur qui pâlit. Quand mon moulinet est vide et avant d’enfiler ma nouvelle bobine de fil, je prends le temps (5 minutes) d’enlever la bobine, de bien nettoyer la graisse du mécanisme du moulinet et d’en remettre de la nouvelle.
  • Ranger nos lignes : Il est important pour moi de ranger mes lignes et leurres dans un endroit sec avec la résistance au plus bas pour être sûr que le fil ne tire pas sur la ligne et que la canne ne passe pas un hiver avec une courbe.

Dans mon prochain billet, j’aborderai le type de leurres que je préfère par type de poisson et possiblement des techniques que j’utilisent pour ceux-çi.

 

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Up ↑