Artisan de talent au Québec

Je ne pratique pas la pêche à la mouche, mais j’adore les œuvres d’art qui sont produites par les gens qui montent les mouches. Dernièrement, mon ami Laurent Dupré m’a fait connaitre un artisan québécois sur Facebook. C’est sur la page de MaxMab FlyTying que j’ai reconnu la magnifique mouche qui a tournée sur Facebook dernièrement, celle de couleur rose et bleue et qui était vendue aux enchères pour le cancer du sein.

1957754_384181245058502_1644136568_o

On voit beaucoup d’artisans monteurs de mouches américain ou argentin sur internet, mais malheureusement très peu d’artisans qui proviennent du Québec. Bien sûr, beaucoup de gens connaissent Yvon Gendron, créateur des mouches Neptunes, qui a fait des mouches plus classiques. J’ai aussi vu de magnifiques écrevisses faites par Charles Giguère. Par contre, les mouches de MaxMab FlyTying se démarquent par leurs couleurs de leurs designs.

10010483_615089225242775_1130394739_o

Les designs de mouches sont variés. J’ai bien aimé le combo grenouille et têtard appelé l’évolution. Quand j’ai vu la belle mouche couleur éperlan, j’ai tout de suite pensé que ça serait efficace sur le Lac Memphrémagog.

10014434_384434951699798_1918952110_o

1796789_609101489174882_670036999_o

Donc,  en bref, cet article était un gros clin d’œil à un artisan québécois qui a de magnifiques créations et qui partage notre belle passion … la pêche. Ses mouches sont à vendre sur sa page Facebook. Je vous recommande d’aller voir ses créations, ça en vaut la peine!

Les essentiels du coffre à pêche

À l’achat de votre premier coffre à pêche, certains leurres et divers objets devraient s’y trouver dès le départ. Ce sera des objets indispensables et pratiques qui sauront vous dépanner et vous aider à prendre tous les types de poissons. Après vous être procuré une canne, un moulinet et du fil de qualité, il vous reste à garnir votre coffre afin d’être en mesure de prendre vos premiers poissons.

Le coffre :

Coffres Plano Je recommande les coffres Plano flottants plutôt qu’un coffre de plastique standard avec des poignées sur le dessus. Ce type de coffre se range facilement dans un sac à dos sur lequel il est pratique d’attacher la canne à pêche afin d’éviter d’avoir les mains encombrées. Ce coffre offre des espaces de rangement qui s’adaptent à vos leurres. Il est également flottant, de sorte qu’il vous évitera de perdre vos leurres si vous échappez le vôtre dans l’eau. coffre_plano_hydro_flo

Les leurres :

Une boite d’hameçons assortis Il est pratique d’avoir une simple boite remplie d’hameçons de différentes grosseurs afin d’être prêt pour tous les types de pêche.
Spinner bait Un ou deux « spinner bait » de couleurs différentes ou même de tailles différentes. Les « spinner baits » sont d’excellents leurres de prospection pour les carnassiers. Normalement, lorsqu’un carnassier croise un « spinner bait », il l’attaque rapidement ou le suit jusqu’au bord, ce qui donne une bonne idée des poissons qui se tiennent dans cette zone. Spinnerbait
Des cuillères Il est utile de posséder une petite sélection de cuillères. Si vous voulez économiser, il est possible d’acheter des cuillères en argent et de simplement s’acheter des collants de couleurs différentes qui pourront être appliqués sur les cuillères afin d’obtenir une couleur ou un pattern qui convient mieux à la pêche pratiquée à ce moment. (Voir article sur les couleurs).
Poissons nageurs Je vous recommande de vous munir d’un ou de deux poisson nageurs de taille moyenne (et de style crayon) de même qu’un « crank bait », question de couvrir un maximum de poissons avec un minimum de leurres.
Leurre de surface Mon préféré … le leurre de surface. Je vous conseille un beau « poppers » et ce, toujours dans les couleurs bleu/argent pour la pêche en eaux peu profondes. 253574_2954
Streamers Il serait facile de penser que les mouches sont seulement utiles pour la pêche à la mouche mais de plus en plus de pêcheurs aux salmonidés utilisent le « streamer » afin de remplacer les fameux vers sur les harnais ou les avançons derrières une cuillère. Classic%20Streamers%20002
Leurres de plastique souple Je préconise  des leurres de plastique souple style « jerk worm » car ils sont aussi efficaces en montage « texan » qu’en montage « Wacky ». Ils sont utilisés pour la prospection de structures complexes (arbres sous l’eau) ou la prospection de structures profondes. Jerk%20Worm%20Pic

Accessoires :

Pince Les pinces « long nose » coupantes sont extrêmement utiles. Elles nous permettent de décrocher un carnassier aux dents acérées sans risques pour nos mains, d’écraser les ardillons de nos hameçons pour blesser le moins possible nos prises et même permettre le « catch and release ». Si nos pinces possèdent un crochet au bout, il est possible d’ouvrir les anneaux qui retiennent le trépied à un leurre afin de les changer. pince-rapala
Coupe-ongles Les coupe-ongles sont utiles pour couper l’excédent de fil qui dépasse après nos nœuds ou même pour couper un fil qui est mêlé. C’est un outil qui est inclut dans la plupart des kits de pêche à la mouche. coupe-fil-rapala-clipper-z-145-14548
Couteau Pour ma part, j’ai toujours à portée de mains mon petit couteau à filet « rapala ». Que ce soit pour me préparer un « shore lunch » rapide ou pour couper un fil, c’est un outil plus qu’indispensable. BPFNF4SH1
Imperméable Comme nous ne contrôlons pas la météo, il est pratique d’avoir un poncho pliable dans son coffre.
Fil à pêche Une bobine de fil de rechange est toujours pratique. Il m’est souvent arrivé de manquer de fil à force de le couper ou de le changer. Avec une bobine supplémentaire, cela vous permet de la changer sans avoir à quitter les lieux.
Moulinet et canne de rechange. Si votre budget vous le permet, je vous conseille de vous procurer une petite canne à pêche et un moulinet de rechange. Certains magasins à grande surface, comme le Canadian Tire,  en offre pour 30$. Cela dépanne et vous évite des frustrations puisque rien n’est plus choquant que de devoir annuler sa journée de pêche lorsqu’au premier lancer notre moulinet nous lâche ou qu’une mauvaise manœuvre casse notre ligne.

Argent ou chartreuse

Au fil du temps, des multitudes de couleurs ont vu le jour pour tous les types de leurres. Certaines règles s’appliquent à la sélection des leurres lorsque nous arrivons sur un plan d’eau. Premièrement, si nous connaissons les types de poissons-fourrage du plan d’eau, nous pouvons sélectionner un leurre d’une couleur similaire. Deuxièmement, ce que je considère comme la règle la plus importante est de choisir la couleur du leurre selon la clarté de l’eau. Cette règle s’applique à tous les types de leurres utilisés (poissons-nageurs comme leurres de plastique souple). Lorsque l’eau est trouble, il est préférable d’utiliser un leurre coloré (orange, jaune ou chartreuse), mais lorsque celle-ci est claire, il est conseillé d’utiliser une couleur plus naturelle. La logique ici est simple : la plupart des poissons prédateurs se fient à leur vue. Les couleurs brillantes et claires sont faciles à voir dans l’eau trouble tandis qu’une couleur naturelle simule mieux un poisson-fourrage.

lure

Dernièrement, nous avons pu voir apparaître sur le marché une nouvelle sélection de leurres « intelligents » qui changent de couleur selon la température de l’eau. Cette technique n’est pas miraculeuse, mais elle peut sans aucun doute nous dépanner et ainsi réduire le nombre de leurres dans notre coffre déjà très chargé. Ces leurres intelligents de smartbait possèdent une caractéristique intéressante qui consiste en une ligne rouge qui simule du sang.

La couleur fait donc partie des facteurs à prendre en compte afin d’optimiser nos prises.

La pêche, par où commencer

Cet hiver, j’ai eu la chance de rencontrer, sur un forum que j’aime bien, des gens qui cherchaient de l’information pour commencer à pêcher : des premières choses à acheter jusqu’à ce qu’il faut faire à chaque année pour entretenir notre matériel.

Voici donc pour mon premier billet … par où commencer.

Tout d’abord, il faut savoir que chaque ligne s’adapte à un type de leurre, à un type de pêche ou à un type de poisson. Dans ce billet, je vous parlerai donc des lignes de base, un type de ligne qui peut facilement s’adapter à presque tous les poissons et à tous les types de pêche.

Je recommande comme première ligne une canne qui possède une force « Medium » ou « Medium Heavy » avec une action « Medium » ou « Medium Fast« .

Force : La force d’une ligne est souvent liée à la force du fil utilisé. Il s’agit également d’un bon indicateur de la difficulté avec laquelle nous allons ramener un poisson en fonction de son poids. En utilisant une ligne « heavy », il est possible de pêcher de petits poissons comme des truites de ruisseau, mais il n’y a presque aucun défi. La ligne « medium » apportera en général un défi intéressant pour presque tous les types de poissons. Vous aurez donc une belle journée, peu importe la grosseur des prises.

Action : L’action, quant à elle, indique à quel endroit la ligne va pouvoir plier. Plus la courbe est près du manche, plus l’action est lente. Une canne à action « medium » convient bien à presque tous les types de pêche, autant au niveau de la sensibilité et que pour ferrer les poissons.

rod action

rod action

 

Le fil : J’ai longuement hésité entre les différents types de fil à utiliser. J’ai dû écouter de nombreux vidéos et faire énormément de lecture à propos des différents types et différentes marques disponibles pour trouver le bon. Finalement, après toutes mes recherches et suite à de nombreux commentaires provenant de professionnels, j’ai retenu seulement deux conseils:

  1. Le premier, il vient de mon ami Étienne Marrier qui travaille au Zone Chasse Pêche à Victoriaville. Lorsque je m’apprêtais à me rendre à la pourvoirie du Lac Dégélis, dans les Monts Valins, il m’a dit qu’il était important d’utiliser du fil de type « monofilament » lorsque nous pêchons la truite (et les salmonidés en général) car ces poissons ont les lèvres fragiles et si on utilise du fil tressé qui n’apporte aucune élasticité, nous risquons fortement de déchirer la bouche de la belle petite mouchetée plutôt que la ramener à bord si on la ferre trop fort.
  2. Le deuxième vient de plusieurs pros de la pêche à l’achigan qui utilisent du fil tressé. L’action d’un leurre est beaucoup plus belle sans élasticité. Le fil tressé est donc de mise quand il s’agit de pêcher des poissons qui demandent une action erratique  et ce, afin d’imiter un poisson-appât blessé.

En résumé j’ai opté pour une canne légère avec du monofilament pour aller pêcher le salmonidé en rivière et une canne médium avec un fil tressé pour pêcher l’achigan, le barbu de rivière et l’esturgeon.

L’entretien : Pour moi, l’entretien de ma ligne est un rituel en deux étapes : au début de la saison et à la fin, lors du rangement.

  • Préparer nos lignes : la préparation des lignes est simple. Chaque année, je change mon fil. Je pêche presque exclusivement avec du fil tressé et il devient très usé. Après une saison de pêche, il est facile de voir l’usure du fil par sa couleur qui pâlit. Quand mon moulinet est vide et avant d’enfiler ma nouvelle bobine de fil, je prends le temps (5 minutes) d’enlever la bobine, de bien nettoyer la graisse du mécanisme du moulinet et d’en remettre de la nouvelle.
  • Ranger nos lignes : Il est important pour moi de ranger mes lignes et leurres dans un endroit sec avec la résistance au plus bas pour être sûr que le fil ne tire pas sur la ligne et que la canne ne passe pas un hiver avec une courbe.

Dans mon prochain billet, j’aborderai le type de leurres que je préfère par type de poisson et possiblement des techniques que j’utilisent pour ceux-çi.

 

Create a website or blog at WordPress.com

Up ↑